Martingale Roulette, mettre en place une stratégie de jeu gagnante  

Savez-vous qu’il existe des techniques permettant de gagner à la roulette ? Dans le cercle des fans, on parle de Martingales. Grâce à un système mathématique parfois simple, parfois complexe, vous pouvez concrètement augmenter vos chances de gain. Suivant vos objectifs, votre bankroll de départ et la configuration du jeu, vous serez sans doute amené à faire des choix et à opter pour telle martingale plutôt qu’une autre. 

Si aucune n’est sûre à 100 %, elle permet d’optimiser la possibilité de gagner de l’argent et participe au plaisir du jeu. Je vous invite à découvrir en quoi consiste une martingale roulette et comment la mettre en place efficacement. 

Un peu d’histoire 

Le mot martingale provient du provençal « martegalo » et désignait une courroie qui, placée sous le ventre du cheval, empêchait l’animal de trop lever la tête. La martingale associée à la roulette est donc un moyen de brider le hasard. Depuis quelques années, le mot est entouré de mystères. Certains joueurs cherchent en permanence la botte secrète, la technique de roulette au casino interdite qui leur permettrait de mettre la banque K.O.  

Quelles sont les différentes martingales ? 

Plus le jeu de la roulette se démocratise et plus les martingales se complexifient. Certains joueurs se spécialisent dans l’invention de systèmes permettant d’optimiser concrètement leurs chances de gain. Parmi les plus célèbres, vous trouverez les martingales suivantes : 

  • La martingale classique ou martingale de Hawks ; 
  • La grande martingale ; 
  • La Piquemouche ; 
  • La Whittacker ; 
  • La pyramide d’Alembert ; 
  • La contre d’Alembert ; 
  • Le Paroli ;  
  • La martingale hollandaise ; 
  • La suite de Fibonacci. 

Martingale classique 

Elle ne s’utilise que sur les chances simples, Rouge, Noir, Pair, Impair, Manque et Passe. Par exemple, vous jouez une unité sur le rouge. Si le rouge sort, le gain est de 1 unité (2 unités moins l’unité de mise). Si le noir sort, vous doublez votre mise en pariant 2 unités sur le rouge au coup suivant, etc. Compte tenu des limites imposées par les casinos, vous ne pouvez pas jouer cette martingale très longtemps. Cela dit, elle n’est pas très risquée et mérite d’être tentée.  

Grande martingale 

Pour cette technique de martingale de roulette, vous devez appliquer le même principe que la précédente avec une différence notoire. Non seulement vous devez doubler votre mise, mais vous devez également ajouter une unité. Côté inconvénients, dans la mesure où il faut doubler les mises, cette martingale est limitée par les paris maximums autorisés par les casinos. 

La Piquemouche 

La Piquemouche est une variante de la martingale roulette classique. Quand vous gagnez, vous recommencez à une unité, mais quand vous perdez vous augmentez votre mise d’une unité. Enfin, il faut doubler la mise après trois pertes consécutives. Martingale plus sûre que les précédentes, mais malheureusement les gains sont faibles.  

La Whittacker 

La martingale Whittacker consiste à miser la somme des deux précédents paris tant que vous perdez. En cas de victoire, vous devez recommencer à une unité.  

Pyramide d’Alembert 

La pyramide d’Alembert fait référence au mathématicien du 18e siècle. Dans cette martingale, vous devez augmenter la mise d’une unité après une perte et diminuer la mise d’une unité après un gain.  

Contre d’Alembert 

Cette martingale reprend le principe de la précédente, mais les mises sont inversées. Quand vous perdez, vous devez diminuer la mise d’une unité et l’augmenter d’une unité en cas de victoire.  

Martingale Paroli 

Avec la martingale Paroli vous devez définir vos gains à l’avance. Ensuite, vous doublez la mise à chaque fois que vous gagnez. Vous stoppez puis vous recommencez depuis la mise de départ. Le Paroli de 1, consiste à stopper après avoir gagné deux fois sa mise, le Paroli de 2 si on gagne 4 fois sa mise, le Paroli de 3 si on s’arrête après avoir gagné 8 fois sa mise, etc. 

Martingale hollandaise 

Vous devez mettre en œuvre cette martingale quand vous perdez. Premièrement, il faut retenir toutes les mises perdues puis miser la plus faible de toutes en ajoutant une unité.  

Suite de Fibonacci 

Voici une méthode de martingale roulette intéressante inventée par un mathématicien italien du 12e siècle. La suite de Fibonacci est composée des nombres : 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89, 144, etc. Le principe est simple, le nombre suivant est la somme des deux précédents. Vous devez commencer par miser 1 € sur le rouge par exemple. Si vous perdez, vous devez continuer la suite et miser encore 1 € et si vous perdez, ça sera 2 € etc. En cas de victoire, vous devez reculer de deux numéros.  

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une martingale ?  

Globalement, une martingale consiste à optimiser l’espérance mathématique d’une stratégie de jeu.

Par exemple, le cas de William Jaggers qui a gagné au casino de Monte-Carlo est régulièrement cité. L’homme a longuement étudié les fréquences de sortie des numéros à la roulette. Il a ainsi pu déterminer que certains avaient une probabilité plus favorable que d’autres. En créant sa propre martingale, Monsieur Jaggers a fait sauter la banque. Je suis certaine que tous les joueurs de roulette en rêvent, n’est-ce-pas ? 

Du côté des inconvénients, je pense qu’il faut faire preuve de bon sens et comprendre quand il est opportun de commencer une martingale et à quel moment il est préférable de l’arrêter. Les avantages sont souvent plus intéressants à court terme qu’à long terme.   

La roulette est bien un jeu de hasard 

Moi, Miss Roulette, ex-croupière de casino et joueuse invétérée, j’ai compris qu’il s’agit bel et bien d’un jeu de hasard. De fait, aucune méthode de martingale roulette n’est infaillible, même en maîtrisant les règles du jeu sur le bout des doigts. Et ce, pour une raison toute simple. Il n’y a aucun moyen de prédire où la bille lancée à vive allure va arrêter sa course sur le cylindre. En revanche, on peut utiliser son instinct, convoquer sa chance et utiliser une martingale pour optimiser ses gains le moment venu, à l’instar de la suite de Fibonacci, un système fascinant inventé au 12e siècle.